Hugo Paviot

Les oiseaux rares , Seuil, 2020

Hugo Paviot

Fort de son expérience personnelle, Hugo Paviot, dramaturge et poète, est passé au roman pour rendre compte des vies abîmées qu’il a côtoyées. On s’attache à Sihem, jeune femme de 23 ans, qui fait sa rentrée dans un établissement pour élèves décrocheurs et à Emile, dit Zapata, un vieux révolutionnaire de 82 ans. Sihem ne croit pas en une société qui, pense-t-elle, ne lui offre pas d’avenir. Zapata cherche un sens à sa vie qui s’achève. Parallèlement, sur l’autre rive de la méditerranée, Achir rêve d’un ailleurs et de liberté.  

Elle vient d’arriver à la résidence. Elle est lycéenne, il paraît. Elle a l’air bien vieille, pour une lycéenne. Il a cru comprendre qu’elle est dans un établissement spécial. Encore une qui a poussé de travers. Une mauvaise herbe qu’on a arrachée d’un jardin d’enfants qui ne ressemblait pas au paradis.

Votre premier souvenir de lecture ? 
Croc-Blanc de Jack London.

Le livre qui pour vous est incontournable, à lire absolument ? 
Le Grand cahier d’Agota Kristof.

Le livre que vous n’avez jamais lu mais qui vous fait envie ? 
Le Livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa.

La première histoire que vous avez écrite, de quoi parlait-elle ? 
Des derniers mots d’un samouraï s’apprêtant à se donner la mort par seppuku.