Edition 2021

Bienvenue

Nous voici, de nouveau, ensemble : je suis heureuse de vous retrouver pour cette nouvelle édition du Festival qui marquera, je l’espère, la reprise de tout ce qui nous est essentiel: le dialogue, la convivialité, le partage, la découverte, la réflexion, l’enchantement…

Une trentaine d’autrices et d’auteurs, d’ici et d’ailleurs, primo romanciers ou écrivains confirmés vont échanger sur des thématiques portées par leurs romans. Ils aborderont des questions personnelles sur la nécessité de se raconter, la volonté d’exister et de conquérir sa liberté, ainsi que le si long combat des femmes pour la simple reconnaissance de ce qu’elles sont. Les questions qui tenaillent notre société sont très présentes dans l’écriture contemporaine. Les conflits religieux et interethniques, la colonisation et les enjeux économiques internationaux forcent des populations à l’émigration, à l’errance sur les routes. Leur chemin de douleur et leur accompagnement par nombre d’anonymes fraternels sont l’objet de plusieurs textes dont les mots atteignent notre sensibilité au plus profond. 

L’écriture romanesque qui ne prétend jamais se confondre avec le travail de l’historien ou celui du journaliste, est pourtant tellement indispensable pour nous faire comprendre la réalité des choses. Les premiers romans retenus par le réseau de « Lectures Plurielles » ont un point commun : celui d’être, quel que soit le sujet, quelle que soit la tonalité, l’expression d’une forte pulsion de vie et d’un immense besoin de trouver sa place dans le monde.

Connectons-nous, en direct ou à distance, aux univers littéraires de nos invités et retrouvons enfin tout ce qui fait lien et sens ensemble. 

Bienvenue et bon Festival

Olivia Benoist-Bombled – Directrice

Les éditos

Le Festival du Premier Roman est un moment phare de la vie culturelle chambérienne. La Ville est fière de soutenir un festival littéraire ouvert à toutes et tous, qui nous fait découvrir chaque année la relève de la littérature.

 

Pour rêver, pour voyager, pour s’élever, la littérature demeure irremplaçable. C’est d’autant plus vrai depuis un an. Au plus fort du confinement, combien sommes-nous à nous être évadés par la lecture ?

 

Pour les auteurs sélectionnés, la participation au Festival est assurément un tremplin envié pour leur œuvre. Mais elle est aussi l’assurance d’échanges passionnants avec des lecteurs passionnés.

 

Au fil des années, la notoriété du Festival du Premier Roman a grandi. Il est devenu un événement littéraire incontournable, qui attire des auteurs – et des lecteurs – du monde entier. Alors que nous présentons sa 34ème édition, le Festival appartient au patrimoine de Chambéry. J’ai la conviction qu’il peut devenir un ambassadeur de notre ville.

 

Pour autant, le Festival a su rester résolument tourné vers le grand public et la découverte de la lecture pour le plus grand nombre. Le programme de cette 34ème édition en est le témoin : multiplicité des formats, présence dans plusieurs quartiers de la ville, travail auprès des jeunes et ouverture au numérique.

 

Je veux saluer l’engagement des équipes, bénévoles et salariées, de Lectures Plurielles, ses auteurs et les plus de 3000 lecteurs au sein de ses nombreux comités. Leur travail, malgré les contraintes sanitaires, contribue grandement au retour de la vie culturelle qui manquait aux Chambériennes et aux Chambériens. Je souhaite un grand succès à cette nouvelle édition.

 

Thierry Repentin – Ancien Ministre – Maire de Chambéry

Quoi de mieux que la lecture pour imaginer le monde de demain ? Pour partager d’autres possibles ? Pour enchanter notre quotidien ?

 

Lectures Plurielles a su s’adapter et se réinventer dans une dynamique positive.

 

La saison de lecture s’est poursuivie comme à l’accoutumée. Les réunions ont pris de nouvelles formes. Les lecteurs de tout horizon ont discuté, argumenté et choisi les lauréats de cette édition.

 

Nous nous réjouissons d’accueillir les primo-romanciers et auteurs confirmés pour des rencontres riches et pleines d’émotions, de découvrir leurs parcours ; de cheminer sur les sentiers bordés de roses chères à notre invitée d’honneur, Carole Martinez.

 

Les nouvelles technologies nous permettent de braver les frontières européennes et mondiales pour échanger avec les auteurs et leurs lecteurs qu’ils soient européens, québécois ou burkinabé…

 

La 34e édition du Festival du premier roman, différente et prometteuse, sera une bulle d’air en cette période anxiogène. Comme l’a dit un jeune auteur « un roman ne peut vivre sans la respiration des lecteurs qui s’y plongent ».

 

Je vous invite à plonger au cœur de cette fête littéraire concoctée par Lectures Plurielles…. Belles rencontres à tous.

 

Claudine François – Présidente de Lectures Plurielles

D’abord on écrit, sans y être autorisé. On fait ça en douce dans son coin. Quelle hardiesse ! On sent bien qu’affleure ça et là, sur la page, un pan fragile de nous-mêmes, que notre texte est une plaie, une fêlure, une folie. On s’y livre toujours un peu, même si l’on parle d’autre chose. Et malgré nos failles, notre gêne, malgré cette étrange sensation d’imposture (Mais pour qui se prend-t-on ?!), le roman achevé réclame d’être partagé. Alors, bien souvent, on ose l’envoyer à un éditeur et, si l’un d’eux nous publie, c’est le bonheur fou. Sauf que très vite, on comprend que l’exploit ne suffira pas et que personne ne lira notre roman étouffé sous les piles de livres qui sortent chaque jeudi en librairie. Alors on sait qu’on a rêvé, qu’on a chanté en espérant que quelqu’un danserait quelque part, mais que personne ne nous a entendu, que nos lecteurs n’existent pas et que ce petit bout de nous-même part à vau l’eau.

 

Comment remercier les centaines de lectrices et lecteurs du Festival de Chambéry ? Comment vous dire le rôle que vous jouez dans la vie des « jeunes » romanciers ? Vous êtes un filtre très fin qui repêche les premiers romans et leurs auteurs. Vous êtes un contre-pouvoir, une autre voie possible. Vous êtes des aventuriers, vous vous lancez dans des mondes tout neufs dont personne n’a encore parlé, dans des textes vierges, des œuvres d’inconnus. Sans à priori, vous lisez. Vous défrichez, vous dévorez, vous partagez, vous vous emparez de nos personnages, vous les faites vibrer. Vous êtes la fantastique caisse de résonance des premières lignes. Merci de nous offrir votre regard sur nos mots, vos mains sur nos pages, votre imaginaire, votre sensibilité, votre temps. Merci pour vos encouragements. Merci de nous présenter d’autres fous d’écriture, merci pour les rencontres, les possibles et cette joie…

 

C’est à se demander s’il n’y a pas quelque chose de magique dans tout cela. 

 

Merci d’avoir fait battre le Cœur cousu d’une inconnue.

 

Carole Martinez – Invitée d’honneur