Travail de recherche « Variations du langage dans l’espace urbain »

Università degli Studi di Torino (Italie)

Dans le cadre du partenariat fructueux entre l’Université de Turin et Lectures Plurielles les étudiants sont sensibilisés à l’étude de la littérature contemporaine d’auteurs francophones et encouragés à approfondir leurs recherches sur les auteurs émergents dont ils ont lu les premiers romans. Encadrés par leurs professeurs, les étudiants sont accompagnés par Lectures Plurielles pour leur faciliter les contacts avec les écrivains et ainsi puiser à la source des informations indispensables à leurs recherches.

L’étudiante Serena Orlando a choisi un sujet ambitieux : l’étude des Variations du langage dans l’espace urbain à partir des premiers romans de Jacques Houssay, Border (Le Nouvel Attila) et K.O d’Hector Mathis (Buchet-Chastel). Elle s’est essayée à la démonstration de comment l’espace urbain favorise la formation de variations de la langue française. Les premiers romans Border et K.O. se déroulent dans un espace urbain situé aux marges de la société : le travail d’analyse a permis d’effectuer une recherche sur les origines et les raisons à la base de la création de variations linguistiques, en particulier dans les zones aux marges des villes.

Il en résulte que l’espace de la ville est un lieu de forte production linguistique qui donne naissance à des variétés langagières qui sont le reflet de la réalité sociale des individus qui l’élaborent. Dans ce contexte, la perception du réel des locuteurs détermine la production linguistique : Mathis et Houssay démontrent que les textes littéraires proposent un témoignage très riche de ce phénomène linguistique.

 

>> Découvrir ce travail de recherche

 

Le contenu de ce mémoire reste la propriété exclusive de Serena Orlando. Toute réutilisation sans le consentement de l’autrice est interdite.