Il est des auteurs qui deviennent des amis : Jean-Paul Didierlaurent

Il est des auteurs qui deviennent des amis.

Jean Paul Didierlaurent fait partie de ceux-là.

Lauréat du Festival du premier roman pour Le Liseur du 6H27 (Au diable Vauvert) en 2015, il est allé à la rencontre de notre communauté de lecteurs en Allemagne et en Italie. Il n’a pas hésité à revenir à Chambéry en immersion, dans un service du Centre Hospitalier Métropole Savoie, pour des « déambulations » à la reine Hortense à Aix-les-Bains en 2016. Il devait être présent accompagné de Valérie Perrin pour l’évènement Littérature POP que nous coorganisions avec la médiathèque Jean-Jacques Rousseau, mais la maladie a été plus forte que son désir.

Malamute (Au diable Vauvert) son quatrième et dernier roman nous embarque dans ses Vosges chéries là où

« La main d’un géant avait semé au pied de la montagne une multitude de diamants ».

Merci Jean-Paul pour ces personnages qui vivront au cœur de nos livres et pour ce que tu as été et resteras aux creux de nos cœurs.

Que ses proches trouvent ici nos plus sincères condoléances.

Exergue de Malamute

« C’est peut-être ça

le grand cadeau que nous offre la mort,

l’instant exact précédant la mort.

Où tout devient clair, mais on n’a plus le temps

pour le dire.

Une révélation rien que pour soi. »

Joseph Incardona – La Soustraction des possibles.