La programmation du Festival

  • Débats
19.05

Quand l’histoire fait basculer nos vies

Alain Mascaro, Johanna Krawczyk

Anton Torwath dans les steppes kirghizes et Carmen née en Argentine auraient pu vivre heureux parmi les leurs. Mais le monde et ses secousses tragiques ont fait bouger leurs trajectoires. Deux voyages pour deux personnages dont la quête d’absolu aboutit dans un monde en mouvement où la violence ne masque pas la grandeur des individus.

Débat-lecture animé par les Lecteurs à Voix Haute Claude Guest et Maryse Troillard

 

Événement gratuit

Ces trois autrices, par leur écriture caractéristiques, ont donné vie à des personnages de femmes ayant maîtrisé leur destin dans la turbine de l’histoire. Pour ces femmes, le désir d’exister sans entrave, contre toute domination masculine, familiale, religieuse, sociale, ou politique porte le sens de leur vie. Elles allient force et fragilité, individualisme et sens du collectif. Comment y parviennent-elles ? 

Débat animé par Danielle Maurel

 

Événement gratuit

20.05

Art et culture en prison, quels enjeux ?

Alexandre Civico

A l’invitation de Lectures Plurielles, Alexandre Civico s’est immergé dans le quotidien d’un établissement pénitentiaire pendant deux semaines. Son retour sur cette résidence d’écriture est l’occasion de s’interroger plus largement sur les enjeux de la culture en prison : La culture doit-elle et peut-elle être accessible à tous ? Privés de liberté et du reste ? Qu’est-ce que la culture et l’art en détention ? Comment existent ces espaces de liberté et de création dans les murs ? La culture participe-t-elle à la réinsertion ?

Rencontre en présence d’Alexandre Civico, de Jocelyne Rollet, enseignante de l’éducation nationale au CP d’Aiton et de Lauréline Bucher, coordinatrice socio-culturelle du SPIP (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation) de la Savoie, pour un échange autour de ces questions.

Rencontre animée par Danielle Maurel. Avec le soutien particulier du Conseil Savoie-Mont-Blanc et du CFC 

 

Événement gratuit

Trois autrices s’attaquent au mal qui déshumanise et dont l’évocation bouscule le lecteur au point de le troubler. Elles l’obligent à analyser sa propre perception d’actes et de comportements qui sont immédiatement qualifiés d’horreurs et à se questionner sur les noirceurs humaines. Ces univers nous mènent à la rencontre des bourreaux du quotidien de l’humanité.

Débat animé par Yann Nicol

 

Événement gratuit

21.05

Regarder la nature humaine dans les yeux

Stéphanie Coste, Marie Vingtras

On présente souvent la réalité de manière binaire : le Bien et le Mal, le Juste ou l’Injuste, pourtant… c’est un peu plus compliqué que cela, non ? Parce qu’elle prend le temps de l’écriture, la littérature est à même de rendre la complexité de notre monde.

Par le biais de personnages désaxés, ces deux autrices nous entraînent dans les méandres de la nature humaine

Débat animé par Danielle Maure

 

Événement gratuit

Les personnages de ces trois autrices sont une belle représentation, dans des époques et des milieux très différents, de la façon dont on peut décliner le verbe s’engager. S’engager pour être en cohérence avec soi-même, pour respecter une promesse vis-à-vis d’autrui, pour servir une cause et des idéaux. Mais le chemin que l’on trace est constellé de questionnements et parfois les contextes sociaux et familiaux entravent cette quête. 

Quels sont les leviers et les ressources qui les ont aidés à garder le cap ? 

Débat animé par Thierry Caquais. L’interprétariat italien/français est assuré par Florence Courriol

En collaboration avec l’Institut Culturel Italien de Lyon

 

Événement gratuit

Il est question d’amitiés à en perdre haleine, d’enfances intenses, d’adolescences à la vie à la mort, de nature à la fois spectatrice et complice, de lieux et des personnes qui évoluent au rythme du regard posé sur eux. Il est aussi question d’âge adulte, de distance qui se creuse, de retours dans le passé, douloureux, qui questionnent et éclairent les existences d’une nouvelle lumière, inattendue. Ludmila Charles et Olivier Schefer nous offrent deux romans qui se dégustent comme des poèmes : laissons-nous transporter dans leurs univers qui ont la saveur d’un présent d’éternité.

Débat animé par Yann Nicol

Depuis quelques années la Société des Gens De Lettres s’associe au Festival pour
nous faire découvrir de jeunes auteurs, primés au sein de la société. Ludmila Charles a reçu le grand prix de la SGDL 2021. Une rencontre en partenariat avec la SGDL

Événement gratuit

Casablanca, New York, et Port au Prince ; on pourrait croire que ces villes ne sont qu’un décor car les récits parlent d’hommes, de femmes, de vies. Mais parfois, on a vraiment l’impression que la ville, si justement décrite, en est le personnage principal. 

Quel est le rapport que les écrivains entretiennent avec leur ville, celle de leur roman ? 

Débat animé par Kerenn Elkaïm

Événement gratuit

Notre société occidentale fuit tant qu’elle peut le mot mort. Nous rusons et utilisons euphémismes, antiphrases ou litotes.Si nous posions un regard différent sur ce qui nous effraie ? C’est un peu l’invitation de ces deux romans qui nous font côtoyer notre inéluctable destin avec beaucoup de poésie.

Débat animé par Fanette Arnaud

 

Événement gratuit

Nous sommes tous nés quelque part mais pour certains les circonstances de l’Histoire font surgir des passés dont on est tenté de faire abstraction. Les personnages de ces trois romans font face, remontent le fil de leur existence et trouvent ainsi leur identité. 

Quelles résonances pour le lecteur ?

Débat animé par Kerenn Elkaïm. L’interprétariat roumain/français est assuré par Florica Courriol

Avec le soutien de l’Institut Culturel Roumain de Paris

Événement gratuit

21.05

Le corps à livre ouvert

Wilfried N'Sondé, Laurent Vercueil

Peut-on concilier science et littérature ? Deux auteurs se rencontrent à la Galerie Eurêka pour échanger sur les liens entre science et littérature. Autour de la question du corps humain, comment un écrivain sensible à la cause scientifique et un scientifique acquis à la littérature trouvent-ils un langage commun ?

Débat animé par Thierry Caquais, en partenariat avec la Galerie Eurêka

 

Événement gratuit

21.05

Un roman : une belle façon de dire l’Histoire ?

Sandrine Berthet, Alain Mascaro

Dans la grande histoire, il y a toujours des événements qui peuvent passer dans le tiroir de l’oubli ou être tus. Ces romanciers alertent le lecteur sur des épisodes tragiques en donnant chair à des personnages pour qu’à tout jamais les victimes restent vivantes. 

Débat animé par Danielle Maurel

 

Événement gratuit

De formation universitaire en Sciences et technologies agraires, Martina Merletti vit à Turin en Italie. Son premier roman Ciò che nel silenzio non tace se déploie sur deux dimensions temporelles: 1944, une sœur récupère le bébé d’une prisonnière en transit pour Birkenau et parvient à le sortir dans le chariot à linge. Cinquante ans plus tard, une jeune femme découvre que cette histoire la concerne de près et décide de suivre ses traces. A partir d’un fait divers, Martina Merletti entrelace la réalité et la fiction, recomposant  le passé malgré les silences et les détournements de l’Histoire.
Elle échangera avec l’autrice italienne Veronica Galletta, invitée de l’association Lucciola Vagabonda pour son deuxième roman Nina sull’argine (minimum fax, 2022): deux voix féminines, fortes, déterminées à creuser les questionnements des femmes, face à l’Histoire, face aux défis de notre monde contemporain.  

En collaboration avec l’Institut Culturel Italien de Lyon

Événement gratuit

21.05

Débat Lecture – Tendresse et mélancolie

Etienne Kern, Olivier Schefer

C’est avec beaucoup de douceur et de délicatesse que les deux romans parlent d’amours adolescentes ou adultes. L’écriture, sobre et travaillée, sert parfaitement le récit. Elle peint la solitude des personnages en créant une ambiance rare et précieuse.

Débat-lecture animé par les Lectrices à Voix Haute Brigitte François et Chantal Lantenois

 

Événement gratuit

La question des frontières qui structurent et entravent les espaces, au-delà desquelles commence « l’autre », est centrale dans ces romans. Leurs personnages ont appris à en maîtriser les rapports de force et les tensions, par intérêt, survie ou nécessité. Ils ont appris à les défier, à s’en servir et à en tirer profit. Les frontières, en plus d’être des barrières, détermineraient-elles aussi la géographie intime des personnages ?

Débat animé par Yann Nicol

Une initiative rendue possible grâce à l’accueil du propriétaire du château de Caramagne et au soutien de l’Association Villa Caramagne, qui a pour vocation d’offrir un cadre de travail, de recherche, de création et de rencontres à des équipes artistiques et culturelles.

 

Événement gratuit

22.05

Débat lecture – Plongée dans la noirceur

Jean D'Amérique, Myriam Vincent

Le lecteur est fasciné par l’univers de ces trois romans qui le tiennent en apnée. Est-il possible d’imaginer et de supporter la douleur d’une enfance abominable, l’extrême violence qui n’a d’égal que ses motifs la brutalité et la corruption d’une île. 

Les auteurs nous donnent à lire l’impensable et nous emportent grâce à une langue poétique et réaliste. 

Débat-lecture animé par les Lecteurs à Voix Haute Jacques Bombled et Anne Marguerie de Rotrou

Une initiative rendue possible grâce à l’accueil du propriétaire du château de Caramagne et au soutien de l’Association Villa Caramagne, qui a pour vocation d’offrir un cadre de travail, de recherche, de création et de rencontres à des équipes artistiques et culturelles.

Événement gratuit

Parfois, les vies dérapent, les repères lâchent. Les personnages réorganisent un monde qui se défie de la réalité. Ils vivent ce qui semble être un enfermement plutôt qu’une liberté et se marginalisent au point pour certains de devenir dangereux.

Y a t-il une possibilité de revenir parmi les vivants, dans le monde des gens “normaux” ?

Débat animé par Thierry Caquais

Une initiative rendue possible grâce à l’accueil du propriétaire du château de Caramagne et au soutien de l’Association Villa Caramagne, qui a pour vocation d’offrir un cadre de travail, de recherche, de création et de rencontres à des équipes artistiques et culturelles.

 

Événement gratuit

Les héros partent, volontairement ou non, en Nouvelle Calédonie, à New York ou à Cuba. Ils découvrent un monde nouveau, attirant ou hostile et la vie s’organise. Avec des personnages de fiction, ces trois romans scrutent des moments de l’histoire moderne. 

Comment accepter l’exil ? Comment y vivre, survivre ou résister ? Le retour est-il possible ?

Débat animé par Kerenn Elkaïm. L’interprétariat espagnol/français est assuré par Florence Serrano (Université Savoie Mont Blanc)

Une initiative rendue possible grâce à l’accueil du propriétaire du château de Caramagne et au soutien de l’Association Villa Caramagne, qui a pour vocation d’offrir un cadre de travail, de recherche, de création et de rencontres à des équipes artistiques et culturelles.

 

Événement gratuit

Dans le tourbillon d’événements dramatiques ou préoccupants, les personnages de ces romans voyagent en aventures. Les liens entre l’homme, la nature et les animaux sont forts et mystérieux. La nature est un élément indispensable de ces romans et détermine en partie le récit. Est-ce un choix ou une contrainte pour l’auteur ? 

Débat animé par Yann Nicol

Une initiative rendue possible grâce à l’accueil du propriétaire du château de Caramagne et au soutien de l’Association Villa Caramagne, qui a pour vocation d’offrir un cadre de travail, de recherche, de création et de rencontres à des équipes artistiques et culturelles.

Événement gratuit