Avis de lecture sur Soeur de Abel Quentin

Petits ou grands lecteurs, à la recherche d’un livre à découvrir, à partager, à offrir ? Voici quelques avis de lecture sur les premiers romans francophones en lice pour le prochain Festival du premier roman !

 

Soeur, de Abel Quentin (Editions de l’observatoire) 

Jenny Marchand est une adolescente introvertie, mal dans sa peau et solitaire. A quinze ans, elle traine sa différence entre le lycée, sa maison, dans une banlieue pavillonnaire, et ses parents, aimants mais maladroits, avec leurs certitudes de classe moyenne. Sa tentative d’intégrer un groupe branché dans son lycée qui tourne mal et la ridiculise sur les réseaux sociaux va la faire basculer dans la haine, une haine proche d’un désir d’être reconnue et aimée par ses semblables… Elle est alors adroitement contactée et manipulée par une jeune djihadiste qui va la faire entrer dans son cercle, l’endoctriner, la gaver de textes coraniques mal compris et surtout mal choisis. Elle se crée une identité double , matinée du personnage de Harry Potter , du jeune acteur qui incarne le rôle dont elle rêve depuis son enfance…ce rêve va la conduire à se libérer et « mourir pour ne plus souffrir » (page 163) dans ses habits de terroriste… 

Le cheminement de Jenny nous est conté en parallèle avec une plongée dans les sphères politiques et sociales au plus haut niveau, notamment en nous faisant vivre les derniers jours d’un président de la République vieillissant , presque aveugle, à la veille d’élections dont il ne sera plus le favori . L’auteur ne cache pas alors son plaisir de s’inspirer des mœurs politiques actuelles ! Ses personnages sont assez transparents ( ex ; Michel Onfray ) et peu ménagés .

Le lecteur peut se demander alors, si le destin de Jenny n’est pas la conséquence logique de notre démocratie aussi décrépite et en perte de volonté que le président du roman ! On cite :  « Une génération d’épuisés, éreintés mollusques, ensommeillés du bulbe , avachis, …et fumistes nuls » voici les jeunes , tels qu’ils sont décrits dans le texte ! Telle du moins, semble être l’opinion de l’auteur , qui décrit de manière juste et objective notre époque et cite les médias en toute drôlerie, mais un peu trop verbeux à mon goût.

 

Laure, lectrice du comité d’Aix les Bains