Pierre Péju

Pierre Péju, a été lauréat de la première édition du Festival avec La part du sphinx paru aux éditions Robert Laffont en 1987.

Entre la part du Lion, et ses certitudes lumineuses, et la part du Diable qui voue toute chose au non-sens, il y a la part du Sphinx, cette mesure d’énigme présente en chaque existence, ce bouquet silencieux de questions qui cherchent indéfiniment leur formulation. Les personnages de ce roman à travers le voyage tentent de résoudre cette énigme, cherche à comprendre. Il y a surtout, principal personnage de ce roman-paysages, le voyage lui-même, réel ou rêvé, ses promesses, son ambiguïté, voyage au bout duquel chacun trouvera, selon son destin, une réponse à ses questions, la clé de sa propre énigme, ou bien de nouveaux mensonges, ou encore la mort.

Pierre Péju est un écrivain français né le 23 août 1946 à Lyon. Issu d’une famille de libraires, il fait ses études de philosophie à la Sorbonne et collabore dès 1971 à divers journaux et revues. Il enseigne la philosophie durant douze ans dans des lycées parisiens, avant de venir vivre au Chevalon, près de Voreppe.  Il est actuellement professeur au lycée international Stendhal, à Grenoble, et directeur de programme au Collège international de Philosophie à Paris.

Œuvres :

  • Vitesse pour traverser les jours, Maurice Nadeau 1979
  • Premier personnage du singulier, Robert Laffont 1984
  • La Part du sphinx, Robert Laffont 1987
  • La Vie courante, Maurice Nadeau 1996
  • Naissances, Gallimard 1998
  • La Petite Chartreuse, Gallimard 2002. Prix du Livre Inter 2003
  • Comme deux gouttes d’eau, Gallimard jeunesse 2004
  • Le Rire de l’ogre, Gallimard 2005. Prix du roman Fnac 2005
  • Cœur de pierre, Gallimard 2007
  • La Diagonale du vide, Gallimard 2009
  • Marée basse, Jérôme Millon 2009
  • L’État du ciel, Gallimard 2013
  • Le Goût de l’enfance, anthologie, Mercure de France 2014
  • Reconnaissance, Gallimard 2017