Négar Djavadi

Négar Djavadi a été lauréate de la 30e édition du Festival pour son premier roman, Désorientale, paru chez les éditions Liana Levi en 2016.

Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations. Une fresque flamboyante.

Bien sûr, je n’ai aucune photo visible de mes parents chez moi, c’est la condition nécessaire pour que ma technique fonctionne. Je présume que c’est grâce à ce genre de stratégie que les êtres humains se sont arrangés avec la vie avant l’arrivée des tranquillisants. Nous portons en nous un mécanisme qui permet de prendre part au quotidien malgré l’horreur qui nous entoure.

Œuvre :
Désorientale, éditions Liana Levi, 2016

Crédits photos (c) Philippe Matsas / Opale / Leemage / éditions Liana Levi