Journée de réflexion

 

Rendez-vous à 6min10 de la vidéo pour le début de la rencontre.

A l’écoute des contes

Avec Inès Cazalas.

 

Inès Cazalas nous fait remonter dans la nuit des temps, où bruissent les premiers récits, à la recherche de l’origine des contes…, pour ensuite nous accompagner dans les méandres de leur diffusion, entre oral et écrit, entre cultures traditionnelles et œuvres littéraires, brouillant au passage et à plaisir ces catégories binaires. De nombreuses interrogations ponctuent son intervention, devançant nos questionnements: Pourquoi les contes, qui nous relient profondément à l’enfance, ne peuvent-ils pas être cantonnés à la littérature jeunesse? À quels mondes nous ouvrent ces histoires à la fois simples et obscures ? Pourquoi est-ce aujourd’hui particulièrement important de continuer à les raconter, et quelles relations se tissent dans leur écoute partagée ?

 

Éléments de bibliographie et d’iconographie

 

Rendez-vous à 11min50 de la vidéo pour le début de la rencontre.

Conteuses et conteurs aujourd’hui : la diversité, les dynamiques et les innovations

Avec Jihad Darwiche et Charlotte Teillaud.

 

Les intervenants nous proposent une présentation en deux temps et à deux voix. Charlotte Teillaud évoque le Centre des Arts du Récit, son histoire, sa place dans le réseau du conte, son fonctionnement, ses missions et les actions qu’il mène sur le terrain. Au carrefour d’un projet artistique et culturel spécifique fort, le Centre donne une place prépondérante à la dimension contemporaine des arts du conte et du conteur, domaine par excellence lié à une tradition séculaire.
Il est ensuite question du contexte foisonnant des conteuses et des conteurs aujourd’hui, grâce à Jihad Darwiche, illustre représentant de ce monde. Il décrit leur grande diversité et la multitude des formes que prend leur art, le travail artistique et les recherches qu’ils mènent seuls ou avec d’autres disciplines, les grandes innovations et les horizons qui s’ouvrent à eux.

 

Rendez-vous à 8min30 de la vidéo pour le début de la rencontre.

Les lieux et les publics du “racontage”

Avec Yasmina Crabières, bibliothécaire et responsable du pôle Médiavue du réseau de bibliothèques de Chambéry.

 

Animée par Thierry Caquais

 

Où les conteurs se produisent-ils actuellement? Qui les écoute ? Et comment ? Est-on sûr que cette culture universelle est accessible à tous et partagée par tout le monde ? En effet, les veillées de contes autour du feu en cassant les noix, filant la laine ou épluchant les châtaignes, sont devenues aujourd’hui une légende… Le conte et ses passeurs, les conteurs, sont sortis des maisons et ont investi ce qu’ils pouvaient : les jardins, les places publiques, les MJC et les salles de spectacles, les festivals et les salons du livre, mais aussi les écoles et les bibliothèques. Chacun de ces lieux inspire et induit des façons de raconter et d’écouter. Voyons ensemble quel est l’intérêt de toute cette diversité. Et demandons-nous pour qui ? En effet, sommes-nous sûrs que ce vivier inépuisable et foisonnant est vraiment partagé par tous ? Il est des publics particuliers qu’ils faut « aller chercher » là où ils sont. Qui sont-ils, et comment faire ? Les idées et l’imagination ne manquent pas !

 

Rendez-vous à 2min45 de la vidéo pour le début de la rencontre.

“J’ai eu une grand-mère sorcière et conteuse”

Avec Carole Martinez et Myriam Wenig Rubis.

 

Ogre, ondine, fileuse, brodeuse, sorcière… tous ces personnages majeurs du conte et du mythe sont présents dans l’œuvre de Carole Martinez, qui leur donne chair et vie en les renouvelant dans son imaginaire, s’inscrivant en cela dans la démarche d’une authentique conteuse. Pour illustrer la forte résonance de ses romans avec les contes traditionnels, Myriam Rubis contera quelques histoires que lui évoquent ses romans et interrogera l’autrice sur le lien qu’en formidable tisseuse, elle a noué avec ces personnages puissants et sur le lien entre fil, parole et création.