Retour aux invité·es

Sarah Jollien-Fardel

Sa préférée , Sabine Wespieser

Sarah Jollien-Fardel

Sarah Jollien-Fardel est une journaliste suisse spécialisée en littérature et mode et également rédactrice en chef du magazine de libraires « Aimer Lire ». Après avoir écrit de nombreux articles, c’est en 2022 qu’elle publie son premier roman intitulé Sa préférée auprès des éditions Sabine Wespieser. Il remporte le Prix Fnac et a été sélectionné pour le Prix Goncourt.

L’autrice dresse un portrait saisissant d’une jeune femme brisée par les violences répétées de son père et d’un canton reculé, le Valais, dans laquelle le silence et l’indifférence ont laissé faire ce père monstrueux et mari destructeur. L’écriture incisive et tranchante, à fleur de peau, nous saisit dès les premières lignes et c’est en apnée que nous découvrons l’ampleur du traumatisme que rien ne semble pouvoir adoucir.

Photo: ©MariePierreCravedi

Je ne me suis jamais habituée à la violence. Pire, ne plus la subir me plonge dans un désespoir caverneux. C’est comme de l’huile bouillante déversée sur mes blessures jamais cicatrisées.

Sa Préférée

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Sa Préférée

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Quel est votre premier souvenir de lecture ?

La Comtesse de Ségur, Fantomette, et le Club des Cinq. Je me souviens aussi de lire le Nouvelliste, quotidien de ma région. Dans celui-ci, j’avais découvert l’expression « faire des avances »… j’ai questionné ma mère, qui, me trouvant probablement trop jeune pour comprendre, avait botté en touche mais j’ai insisté et cherché par d’autres moyens à comprendre… dont dans le Larousse qui était aussi une « lecture ».

Quel est votre premier écrit ? De quoi parlait-il ?

Mon premier texte, j’en parle dans le premier chapitre de mon roman, Sa préférée. Le tigre que ma narratrice Jeanne dessine n’est peut-être pas mes premiers écrits mais il est celui dont j’ai un souvenir vif et clair. Une histoire complète que j’avais amenée à l’école et qui avait donné l’idée à ma maîtresse de proposer à tous les élèves d’écrie une histoire…. Elle avait sélectionnée quelques histoires qui seraient lues aux parents. La mienne n’en faisait pas partie. Je garde une injustice et une colère envers cette maîtresse encore aujourd’hui. J’étais l’instigatrice de ce travail de classe et j’avais été recalée probablement à cause de mon attitude de bavarde en classe. 

Quel est pour vous le livre à lire à tout prix ? 

Cela dépend des moments, des périodes.
Je dirai qu’il y a un auteur que je lis depuis mon adolescence et que j’aime toujours autant… : Paul Eluard.
Mon affection pour ses écrits ne s’envolent pas.
A mesure que la vie avance, ses textes me touchent à différents endroits. Je les comprends mieux. Ou autrement…

Découvrez Sa préférée sur le site chez-mon-libraire.fr !

Sarah Jollien-Fardel