Olivia Ruiz

La commode aux tiroirs de couleurs , JC Lattès, 2020

Olivia Ruiz

Bien connue en tant qu’autrice-compositrice et interprète, Olivia Ruiz a choisi le roman pour dire la vie de plusieurs générations de femmes. Entre Espagne et France, l’exil et les guerres, ces femmes traversent l’histoire. Rita, à la mort de sa grand-mère, hérite d’une commode dont les tiroirs sont les dépositaires du roman familial qui la mènera à découvrir ses origines et construire son identité.

Votre premier souvenir de lecture ?
Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl est mon souvenir de lecture d’enfant le plus marquant. Un monde entier semblait s’ouvrir à moi. Magique !

Le livre qui pour vous est incontournable, à lire absolument ?
L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon, un voyage dans le quartier gothique de Barcelone et son désormais célèbre «cimetière des livres oubliés ». La transmission, l’un des thèmes chers à mon cœur de lectrice comme d’auteur, y est central.

Le livre que vous n’avez jamais lu mais qui vous fait envie ?
Celui de Jodorowsky, Metagenealogie, la famille: un trésor et un piège.

La première histoire que vous avez écrite, de quoi parlait-elle ?
Je crois que c’était une nouvelle sur un petit « rouge », un enfant de républicain, enlevé à l’école et envoyé dans le camp de la honte à Alicante, un lieu où les franquistes endoctrinaient des enfants en bas âge pour en faire leurs bons petits soldats.

Le souvenir, c’est bien quand il te porte. S’il te ralentit ou même te fige, alors il faut se taire, car à chaque moment de ta vie, le souvenir peut avoir besoin que tu le réveilles pour laisser parler tes fantômes. Ils ont tant de choses à nous apprendre si on se penche un peu sur ce qu’ils nous ont laissé.