Myriam Vincent

Furie , Poètes de brousse

Myriam Vincent

Née à Contrecoeur (Québec) Myriam Vincent a déjà exercé sa plume dans des revues littéraires et est actuellement éditrice. Dans Furie nous faisons la connaissance de Marilyn devenue tueuse à gages pour venger Julie, sa meilleure amie victime de viol qui, n’ayant pas eu justice, s’est suicidée. Elle justifie sa profession en n’exécutant que des prédateurs sexuels, mais sa double vie – tueuse la nuit et étudiante le jour – finira par lui faire perdre sa lucidité, et mettre en péril sa propre vie. Roman aux accents de comic book féministe et à l’humour subtil, Furie explore la figure du justicier avec ses zones d’ombre, ses dilemmes et la nécessité de maintenir une façade normale.  

Myriam Vincent est aussi lauréate du Prix Les Rendez-vous du premier roman | Lectures Plurielles

Photo : ©JeanTurgeon

Jusqu’à Julie, la peur prenait une grande partie de mon quotidien. La peur qu’on s’introduise dans mon appartement, qu’on m’attaque dans la rue, dans le métro […]. J’étais sans cesse sur le qui vive. Une proie. Un sentiment partagé par bien de femmes […].  Je me suis libérée de ça en assassinant pour la première fois. J’avais pas réalisé à quel point cette peur pesait lourd dans mon corps jusqu’à ce que je m’en sois débarrassée, graduellement, avec l’entraînement et les meurtres.

Furie

par les lecteurs de Lectures Plurielles

Furie

par les lecteurs de Lectures Plurielles

Votre premier souvenir de lecture ? Mon premier souvenir de lecture est de lire un album des Monsieur Madame avec ma mère, dans mon lit, juste avant d’aller dormir. J’avais tout juste appris à lire et elle m’aidait quand je butais sur certains mots.

Votre premier écrit ? Un livre de fantasy très inspiré du Seigneur des anneaux que j’ai complété quand j’avais 9 ou 10 ans. J’avais tellement aimé ma lecture de Tolkien que je voulais faire comme lui, mais finalement, je me suis rendu compte que c’était pas mal plus compliqué que je ne le croyais!

Celui que vous auriez aimé lire ? Je ne suis pas sûre que je comprends la question : un livre que je n’ai pas encore lu mais que j’aimerais lire? Si c’est le cas, je dirais Ulysses, de James Joyce, qui est sur ma pile à lire depuis beaucoup trop longtemps. S’il s’agissait plutôt du livre que j’aurais aimé écrire, je dirais Desperate Characters de Paula Fox. C’est un livre incroyablement maîtrisé, où chaque mot est à sa place, nécessaire, où chaque phrase est lourde de sens. Paula Fox réussit très rapidement et dans un livre contenant au final assez peu d’action à créer un univers extrêmement complexe et pourtant limpide.

L’incontournable, à lire absolument ? J’ai toujours beaucoup de mal à choisir UN livre pour ce genre de question… J’aurais envie d’en nommer au moins dix! Mais aujourd’hui, allons-y pour Là où je me terre de Caroline Dawson. C’est un livre d’autofiction assez récent mais qui, j’en suis sûre, deviendra un classique de la littérature québécoise. Il relate la vie de l’autrice, Chilienne d’origine et réfugiée au Québec dans son enfance, avant de s’y installer pour le reste de sa vie. L’écrivaine réussit à montrer toute la complexité identitaire de ce genre de parcours à travers des fragments de vie lourds de sens. Sa plume est très originale, mêlant poésie, humour et limpidité pour donner un texte qui illumine ses expériences tout en montrant leur complexité.