Retour aux invité·es

Murielle Szac

Eleftheria , Emmanuelle Collas

Murielle Szac

Murielle Szac est écrivaine et journaliste, éditrice, directrice de collection française et rédactrice en chef de trois magazines pour enfant pour Bayard Presse. Après s’être dédiée à l’écriture de plusieurs livres pour la jeunesse, elle publie son premier roman Eleftheria (éditions Emmanuelle Colas) en 2022.

Elle situe l’histoire dans un pays qu’elle aime beaucoup et où elle vit une partie de l’année : la Crête. Ce pays qui, pendant la seconde guerre mondiale, est composé d’une importante communauté juive, est en passe d’être envahi par les nazis. Dans ce contexte dramatique, la vie continue cependant sur l’île avec les courageux, les lâches, mais aussi les mariages, les fêtes, les histoires d’amour et les peurs. Ce roman court, nous fait découvrir la beauté de l’île, la douceur de vivre malgré l’horreur de la guerre. Un très beau texte qui sent bon le Sud.

Photo: ©FrancescoGattoni

Les hirondelles volent bas sur Rodakino. À cette minute, ce que Yorgos voit, jamais aucun homme ne devrait le voir. Jamais aucun homme ne devrait le vivre.

Eleftheria

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Eleftheria

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Quel est votre premier souvenir de lecture ?

Il y a eu le premier livre que j’ai déchiffré seule, tellement fière que je m’en souviens encore. Il y avait sur la couverture une montgolfière avec deux petits animaux habillés –  je crois un ourson et une tortue, mais le souvenir est imprécis – qui partaient découvrir le monde. C’était aussi exaltant que ma propre entrée dans l’univers des signes. J’avais tellement rêvé de lire « comme une grande » que, dès mon arrivée en maternelle, j’avais soigneusement découpé les pages du livre de lecture de ma soeur aînée, pour me l’approprier… Mais le premier livre de mon enfance qui m’a vraiment marquée est Peter Pan. Certes, il s’agissait d’une version adaptée pour la jeunesse, mais j’ai adoré ce personnage impertinent et frondeur, les ailes aux pieds, bravant le méchant Crochet et m’entraînant au pays imaginaire. Un complément heureux du dieu Hermès que j’avais croisé dans les Contes et légendes du monde grec et barbare, mon livre de chevet…

 

Quel est votre premier écrit ? De quoi parlait-il ?

J’avais sept ans et je m’inventais beaucoup d’histoires. Comme j’étais très bavarde, je les partageais à longueur de journée avec ma mère. Mon imagination était intarissable, un rien me faisait partir, un objet du quotidien, un mot entendu… Je me souviens d’une grosse éponge orange qui flottait dans la baignoire et qui m’avait entraînée très loin dans le futur et dans une autre galaxie. Ce jour-là ma mère m’a dit : « pourquoi tu ne l’écris pas cette histoire ? » C’est ainsi que j’ai couché sur le papier une rocambolesque histoire de soucoupe volante orange atterrissant sur la terre. Mon histoire se terminait par ces mots : « voici donc chers lecteurs, la réponse à votre question : quelles sont nos origines d’orangiterriens. » Des années plus tard, retrouvant par hasard ce texte, je fus frappée de voir que mon premier écrit connaissait l’art de la chute mais surtout s’intéressait déjà à la question des origines !

 

Quel est selon vous le livre à lire absolument ?

Antigone d’Henri Bauchau. L’incandescente jeune fille y est à la fois résistante, dissidente, femme engagée en lutte contre un pouvoir dictatorial et  une amoureuse de la vie et des autres, une passionnée qui se brûle les ailes mais ne plie jamais. Une écriture magnifique et habitée, pour un personnage qui l’est tout autant.

Retrouvez Eleftheria sur le site chez-mon-libraire.fr !

Murielle Szac