Retour aux invité·es

Maxime Raymond Bock

Morel , Le Cheval d'Août

Maxime Raymond Bock

Après avoir suivi des études en musique, Maxime Raymond-Bock a pris le chemin de la littérature et a écrit des recueils de nouvelles. Son premier recueil est reporté sous le nom d’Atavismes et a remporté le prix Adrienne-Choquette en 2012. Chez Le Cheval d’août, il a publié Des lames de pierre (2015) et Les noyades secondaires (2017), qui lui a valu d’être finaliste du Prix du Gouverneur général et du Grand Prix du livre de Montréal en 2018. 

 En 2021, l’auteur québécois publie son premier roman Morel (Le cheval d’août). Morel c’est le nom de famille de Jean-Claude, ouvrier montréalais né durant la Grande Crise dans les années 30 du vingtième siècle où les conditions de vie sont rudes. Des bribes de sa vie surgissent de manière non chronologique et permettent d’en savoir plus sur le personnage éponyme.

Avec le soutien et partenariat du CALQ.

Photo: ©JustineLatour

Dans la lumière irradiante du soleil, la ville s’étale immense et puissante devant eux. Ils embrassent le panorama dans son entièreté, surhumains au sommet de ce perchoir de verre.

Quel est votre premier souvenir de lecture ?

Les livres de la maison d’édition La Courte Échelle (Québec, littérature jeunesse) et ceux de la collection Frissons (édition québécoise des Goosebumps américains, Chair de poule en France, je crois…).

Quel est votre premier écrit ? De quoi parlait-il ? 

En classe de première année, j’ai raconté par écrit, avec dessin à l’appui, un accident de toboggan qui m’avait laissé le nez cassé l’hiver précédent. Une scène que j’ai reprise dans mon livre Les noyades secondaires !

Retrouvez Morel sur le site chez-mon-libraire.fr !

Maxime Raymond Bock