Mathieu Palain

Sale gosse , L’Iconoclaste

Mathieu Palain

Immergé pendant six mois dans le quotidien d’une équipe de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) d’Auxerre, Mathieu Palain transforme ce qui devait être un article journalistique en un premier roman brillant de réalisme. Le sale gosse, c’est Wilfried, enfant placé, ballotté entre famille d’accueil, mère biologique et foyer sous les yeux des éducateurs. Les adultes sont partagés entre dévouement, fatalité, volonté d’agir, désillusion et poids d’un système dépassé.

 

 

Je ne viens pas vous faire la morale mais, s’il vous plaît, n’oubliez jamais que les dés jetés à la naissance ne sont pas une fatalité. Il y aura des mains tendues. Soyez assez modestes pour les saisir.