Martin Dumont

Tant qu'il reste des îles , Les Avrils, 2021

Martin Dumont

Architecte naval, Martin Dumont a passé son adolescence à Rennes où il s’est épris de l’océan et de la voile. Il a longtemps vécu en Bretagne, le décor de son premier roman, Le Chien de Schrödinger (Delcourt Littérature, 2018), pour lequel il a été lauréat du Festival en 2019. Il revient avec Tant qu’il reste des îles, un hommage vibrant aux îles et à leurs habitants, dont on suit les rencontres, les errances, les questions, les envies, les parcours. La venue de l’auteur est également l’occasion de mettre en lumière la naissance de la nouvelle collection de Delcourt Littérature, Les Avrils.

Ce pont, il a chuchoté, c’est la mort de la poésie. […]. C’est pas rien, une île… C’est un bout de terre planté au milieu de l’océan. Un caillou peut‑être, mais avec la mer autour. Un truc magique, un endroit d’où tu peux pas te barrer comme ça, juste sur un coup de tête. Et même pour la rejoindre d’ailleurs ! Une île, ça se mérite. Faut prouver qu’on est digne de l’atteindre, faut être à la hauteur. […] Si tu construis un pont, tu détruis tout, non ? Moi, je dis que tu la tues, cette île.

Votre premier souvenir de lecture ?
John Cerise, d’Alan Mets.

Le livre qui pour vous est incontournable, à lire absolument ?
Novencento : Pianiste, d’Alessandro Baricco.

Le livre que vous n’avez jamais lu mais qui vous fait envie ?
Mes nuits sont plus belles que vos jours, de Raphaële Billetdoux, pour le titre magnifique.

La première histoire que vous avez écrite ? De quoi parlait-elle ?
De la grande guerre des marmottes contre leurs ennemis les aigles.