Marc Alexandre Oho Bambe

Les Lumières d’Oujda , Calmann-Lévy, 2020

Marc Alexandre Oho Bambe

Auteur, poète et slameur, Marc Alexandre Oho Bambe fonde en 2006 le collectif On a slamé sur la Lune, dont l’objectif est de sensibiliser le public à la poésie, au spectacle vivant et au dialogue des cultures. Lauréat du Festival avec Diên Biên Phù (Sabine Wespieser, 2018), il revient à Chambéry présenter Les Lumières d’Oujda, une épopée chorale lumineuse où s’entremêlent les destins de ceux qui partent vers l’Europe, ceux qui restent, et ceux qui tentent d’éviter les départs « vers les cimetières de sable et d’eau ». Un roman, une poésie, un récit initiatique.

Votre premier souvenir de lecture ?
Je ne sais pas, mes tout premiers souvenirs de lecture sont assez confus, mais je crois que c’était un des poèmes d’Eluard que ma mère enseignante de lettres et de français à Douala, offrait à ses élèves en début de chacun de ses cours, poèmes qu’elle nous lisait souvent à la maison aussi parfois. 

Le livre qui pour vous est incontournable, à lire absolument ?
L’insoutenable légèreté de l’être de Kundera, ou La Belle Amour Humaine de Lyonel Trouillot, ou Une douleur blanche de Jean-Luc Marty, je ne sais pas ce qu’est un livre incontournable 🙂 mais ceux cités ici m’ont bouleversé. Et je pourrai en citer tant d’autres encore. 

Le livre que vous n’avez jamais lu mais qui vous fait envie ?
J’ai lu tous les livres qui me faisaient envie, je ne sais pas résister et ne résiste pas à une envie de lecture. Ceci dit il m’en reste plein à découvrir, des livres qui continueront de m’ouvrir au monde. Une vie ne suffit pas. 

La première histoire que vous avez écrite ? De quoi parlait-elle ?
D’amour. What else? 🙂

Pourquoi on part ?
Parce qu’on a grandi du côté de la nuit sombre
Privé du soleil de la tendresse
Et qu’on pense avoir droit, nous aussi,
À la lumière du jour, ou tout au moins à son ombre.