Jean D'Amérique

Soleil à coudre , Actes Sud

Jean  D'Amérique

Poète et dramaturge haïtien déjà récompensé pour ses nombreux écrits, Jean D’Amérique est considéré comme une des voix de la relève littéraire haïtienne. Dans Soleil à coudre, un récit sombre et poétique, il nous emmène dans la misère d’un bidonville haïtien auprès de Tête Fêlée. La jeune fille observe les adultes, leur violence, leurs faiblesses, leurs addictions… et tente de donner corps à ses fantasmes d’évasion, là où elle pourra retrouver sa camarade de classe dont elle est amoureuse. Une fable cruelle servie par une écriture forte, où l’enfance niée bute contre un monde sans pitié et cruel.  

 

Jean D’Amérique est aussi lauréat du Prix révélation André Dubreuil du premier roman décerné par la Société des Gens de Lettres 

Depuis quelques années la Société des Gens De Lettres s’associe au Festival pour
nous faire découvrir de jeunes auteurs, primés au sein de la société.

Photo : ©MarieMonfils

 

Tu ne restes pas sale, Tête Fêlée ! La douleur te mange déjà dedans, tu n’as pas besoin de faire sa publicité. Tes tripes, ton sang, ils baignent dans l’ombre. Garde au moins le soleil sur tes lèvres, laisse couler la lumière sur ta peau. Lave‑toi ma fille.

Voilà. Me laver malgré tout.

 

Soleil à coudre

par les lecteurs de Lectures Plurielles

Soleil à coudre

par les lecteurs de Lectures Plurielles

Votre premier souvenir de lecture ?  Je n’ai pas le souvenir précis du premier texte que j’ai lu, je pourrais parler de plusieurs qui m’ont marqué au début, mais sans ordre chronologique. Parmi mes premières lectures, je n’oublierai jamais Mûr à crever de Frankétienne. Un roman radical, un cri puissant contre l’oppression, dans une forme hybride et inventive, qui bouscule la langue. C’est d’ailleurs le texte fondateur du spiralisme, mouvement littéraire qu’il a initié.
Votre premier écrit ? C’était une tentative de poème, avec des rimes ennuyantes où j’imitais des rappeurs.
L’incontournable à lire absolument ? Amour, Colère et Folie de Marie-Vieux Chauvet. C’est l’un des plus grands livres que j’ai lus. Je regrette toujours que cette autrice soit si peu connue, elle mérite d’être lue en urgence et par tout le monde