Retour aux invité·es

Irina Anghel

Roumanie | Banchetul Cersetorilor , Polirom

Irina Anghel

Irina Anghel est née en 1997 en Roumanie à Iasi. Elle est journaliste à Londres, où elle a écrit, entre autres, sur l'économie et les marchés du café, du sucre et du cacao. Elle est titulaire d'une licence en économie politique obtenue à Londres et d'une maîtrise en journalisme et politique économique de Sciences Po Paris.

Son premier roman a été lauréat du concours des débuts littéraires des éditions Polirom (2022). Banchetul cersetorilor - Le banquet des mendiants est une histoire sur les personnes que l'on perd et qui pourtant restent parfois obstinément en nous. Misu est un garçon talentueux notamment pour le piano. À dix-sept ans, le jour de son anniversaire, un 1er avril, il disparaît. Est-ce une farce, un canular ? Quarante ans plus tard, Nina, une ancienne camarade de classe (amoureuse de lui) et fille de sa prof de piano, se retrouve dans la même librairie que les deux autres amis (et camarades de lycée) de Misu à la recherche d'un cadeau pour lui, alors que personne ne l'a plus revu depuis le jour de sa disparition. Seul  un mendiant « avec des études de philo » qui a connu Michou pourrait éclaircir le mystère, d'où le titre, clin d'œil à la célèbre pièce des Rolling Stones, en accord avec l'écriture ludique et survoltée de ce roman structuré comme un jeu de piste.

Banchetul Cersetorilor

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Banchetul Cersetorilor

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Quel est votre premier souvenir de lecture? 

Depuis toute petite, j’adore les magazines et parmi mes préférés, il y avait la bande dessinée WITCH, qui raconte l’histoire d’un groupe d’adolescentes qui découvrent qu’elles ont des pouvoirs magiques. Moi aussi, j’ai eu la sensation d’avoir des pouvoirs magiques lorsque, à l’âge de sept ans, j’ai compris toute seule les lettres dans l’une des bulles de dialogue et depuis, je n’ai plus besoin de dépendre des adultes pour savoir ce qui se passe ensuite.

Quel est le premier texte que vous avez écrit? De quoi s’agissait-il?

Je ne m’en souviens pas et je ne veux pas l’inventer. Ce que je sais, c’est qu’avant de savoir écrire, je dessinais des princesses et des fées et je me narrais leurs histoires à voix haute en coloriant leurs ailes et leurs robes, seule devant ma feuille de papier.

Quel est pour vous le livre à lire à tout prix? 

Mon livre, bien sûr. Blague à part, Eugène Onegin de Pouchkine. Lorsque je l’ai lu pour la première fois cet hiver, j’ai eu l’impression de découvrir et de retrouver quelque chose. Un livre dans lequel il y a tout.

Irina Anghel