Retour aux invité·es

Do Levy Dewind

Belgique | Amarres , Éditions du Sablon

Do  Levy Dewind

L’autrice belge Do Levy Dewind est originaire de Bruxelles.

Son premier roman intitulé Amarres (éditions du Sablon) conte la vie d’Helmut, marin-pêcheur habitant au bord de la mer du Nord et amoureux d’une femme à la chevelure rousse. Les moments de la vie d’adulte du protagoniste sont alternés avec ceux de son enfance. La mer, la musique et les matchs de catch scandent l’histoire.

L’odeur de la mer, du mazout, de l’huile de moteur. L’odeur du poisson qui imprègne tout, pour toujours malgré les longues douches brûlantes, malgré le savon de Marseille. Les effluves de la mer marquent la peau des marins comme une empreinte indélébile.

Amarres

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Amarres

PAR LES LECTEURS DE LECTURES PLURIELLES

Quel est votre premier souvenir de lecture ? 

Un souvenir marquant de lecture de mon enfance. « Sans famille » d’Hector Malot. Il m’en reste des images très fortes. L’odeur du beurre et des oignons frits dans la poêle à la place des crêpes. Les chiens. La vie errante. Le numéro du petit singe. La longue marche la nuit sous la neige glaciale et la mort de Vitalis. Et toute cette envie de vivre, cette capacité à se relever chaque fois malgré les malheurs successifs. 

Quel est votre premier écrit ? De quoi parlait-il ?  

J’ai toujours écrit. Des petits textes, des pensées, des phrases éparses, des fragments sans queues ni têtes… Pour la première fois, j’ai écrit un texte entier et abouti.

Quel est pour vous le livre à lire à tout prix ?   

C’est terrible de choisir un seul livre, d’exclure tout les autres. J’ai adoré « Mrs Dalloway ». Lire Virginia Woolf a été pour moi une expérience incroyable. Je n’avais jamais rien lu de tel. Ces frémissements de vie, cette profondeur essentielle étouffée qui transparait malgré tout. Aussi, je suis fascinée par l’écriture d’Ernest Hemingway, dans « Le Soleil se lève aussi » par exemple. Comment, en quelques mots seulement, arrive-t-il à exprimer tant de choses sur ses personnages, leurs rapports les uns avec les autres, l’ambiance des soirées dans les cafés de Paris ou de Pampelune ? « Home » de Tony Morrison est un autre livre qui m’a extrêmement impressionnée. Un roman affuté comme une lame sur l’oppression des noirs aux Etats-Unis, sur les femmes, sur la guerre. Et puis,  il y a aussi « A la ligne » de Joseph Ponthus sur le travail à l’usine. Ce livre-là, c’est un cri. Effroyable et magnifiquement écrit.

Découvrez Amarres sur le site chez-mon-libraire.fr !

Do  Levy Dewind