Alain Mascaro

Avant que le monde ne se ferme , Autrement

Alain   Mascaro

Professeur de lettres, Alain Mascaro décide en 2019 de tout quitter pour s’en aller parcourir le monde. Ce grand  voyage interrompu par un confinement imposé lui aura permis d’écrire son roman. À la fois épopée et récit intime, Avant que le monde ne se ferme est le récit de la vie d’Anton Torvath, enfant tzigane né dans les plaines Kirghizes dont la vie sera à tout jamais bousculée par la fureur des hommes. Les frontières s’érigent, la barbarie est à l’œuvre et c’est à un grand voyage que l’auteur nous convie grâce à une écriture ample et poétique.

Certains jours, quand le vent soufflait vers la Buna, l’air apportait ces âcres cendres, cette odeur charnue, insoutenable. On respirait la mort. « Inspire ! Inspire ! disait encore Katok. Garde cet air‑là au fond de tes poumons. Garde cette poussière d’âmes. Un jour, bientôt, tu iras les libérer ailleurs, tu leur donneras une vraie sépulture: le vent des steppes, le foehn ou le simoun, que sais‑je ? Mais respire! Respire les morts! Ils t’en sauront gré !

Avant que le monde ne se ferme

par les lecteurs de LP

Avant que le monde ne se ferme

par les lecteurs de LP

Votre premier souvenir de lecture ? Les aventures de Pinocchio de Carlo Collodi.

Votre premier écrit ? La Tour, un court récit écrit à huit ans et qui racontait l’histoire d’un orphelin.

Le livre que vous aimeriez lire ?  Tous ! Il y a en permanence un livre que j’aimerais lire. Mais il m’arrive de ne pas lire sciemment tel ou tel livre et de le mettre en réserve pour plus tard. C’est ainsi que m’attendent quelques Murakami, Giono, Cormac McCarthy, Paul Auster, etc.

L’incontournable, à lire absolument ? L’Odyssée d’Homère, qui est pour moi la matrice du roman occidental.