Abigail Assor

Aussi riche que le roi , Gallimard

Abigail Assor

Abigail Assor, née à Casablanca, a partagé ses études entre Paris et Londres avant de se consacrer à l’écriture. Aussi riche que le roi dresse le portrait de Sarah, jeune française des quartiers pauvres du Casablanca des années 90. Prête à tout pour fuir la misère, elle s’entiche de Driss qui est aussi riche que le roi. On suit alors l’improbable jeune couple dans un voyage aux couleurs et aux odeurs de l’orient, entre les bidonvilles enfumés et les jardins luxuriants des quartiers riches. Une lecture sans concession de la société marocaine.

Photo : ©FrancescaMantavoni

Peut‑être ne comprenaient‑ils pas que l’argent, par ici, était le seul pouvoir valable, peut‑être espéraient‑ils profiter de leur temps au Maroc pour – ce mot la dégoûtait – faire des économies ; mais ça ne marchait pas comme ça, la loi des riches et des pauvres, dans ce pays. Kamil disait toujours qu’il n’y avait que les Français pour bafouer à ce point la très claire organisation sociale.

Aussi riche que le roi

par les lecteurs de Lectures Plurielles

Aussi riche que le roi

par les lecteurs de Lectures Plurielles

Votre premier souvenir de lecture ? Les petites filles modèles de la Comtesse de Ségur, que j’ai tant lu et relu lorsque j’étais enfant. Je n’en ai que des souvenirs vagues aujourd’hui, mais à l’époque, je le connaissais par cœur! Je me demande quelle serait ma réaction si je le relisais aujourd’hui.

Votre premier écrit ? Un poème pour ma mère quand j’avais six ans, que j’avais sobrement appelé « Une rose parmi les fleurs ». Plus tard, et plus sérieusement, un sombre roman assez médiocre jamais publié, mais qui m’a lancée dans l’écriture.

Celui que vous auriez aimé lire ? Je fais un aveu : alors qu’il m’arrive très souvent de qualifier les situations de kafkaïennes, je n’ai jamais lu Le Procès de Kafka.

L’incontournable, à lire absolument ? Les Saisons de Maurice Pons, un chef d’œuvre.