Migrations contemporaines

Ils ont choisi de poser leurs regards sur les migrations contemporaines et nous invitent à affronter ce moment de notre histoire. Pascal Manoukian, écrivain et journaliste lauréat de la 29ème édition pour Les Échoués – Don Quichotte, a nourri son premier roman de son expérience personnelle, ainsi que de celle de femmes et d’hommes croisés lors des nombreux conflits qu’il a couverts en tant que reporter de guerre. Il échange avec Maryvonne Arnaud, photographe, dont les travaux sont réunies dans l’exposition Mauvais temps – Migrations contemporaines en Méditerranée”.

Dans son roman Les échoués, Pascal Manoukian nous raconte le parcours de quatre immigrants arrivés en France en 1992. Maryvonne Arnaud porte elle son regard sur l’arrivée en Grèce de personnes ayant aussi fui leurs pays. Elle les suit de leur arrivée sur la plage à la gare transformée en camp où ils essaieront de continuer leur périple.

Avec l’ampleur qu’a prise la crise migratoire ces dernières années, ce que l’on appelle désormais la « question des migrants » est dans tous les esprits. La couverture médiatique est importante, mais est-ce pour autant que nous en comprenons le sens.

Loin de chercher à nous donner des réponses toutes faites ou de vouloir générer des débats politiques, l’artiste grenobloise et l’ancien reporter de guerre ont utilisé leurs moyens d’expressions pour rendre compte de ce qu’ils ont vu, entendu. A travers l’expression de leurs sensibilités, ils cherchent à toucher notre humanité. Venez les écouter échanger sur les migrations contemporaines mercredi 15 novembre à 18h30. Venez poser un œil nouveau sur des images que l’on pense avoir déjà tant vu, venez écouter des mots, expression d’une sensibilité inconnue des médias. Une rencontre importante pour mieux appréhender le monde qui nous entoure.

Rendez-vous mercredi 15 novembre à 18h30, Espace Larith.

Inscriptions : fpr@festivalpremierroman.com

Cette rencontre est animée par Christophe François de l’Espace Malraux

Rencontre en partenariat avec l’Espace Larith dans le cadre du Festival Migrant’scène.