La programmation du Festival

  • Journée de réflexion
27.05

Journée de réflexion : un tour d’horizon du conte

Inès Cazalas, Charlotte Teillaud, Jihad Darwiche

Lectures Plurielles propose une journée de réflexion, où bibliothécaires, éditeurs, professeurs, documentalistes, libraires, écrivains, sont conviés à participer et intervenir. Cette journée s’inscrit dans le cadre de rendez-vous programmés afin d’encourager la réflexion sur des enjeux de notre société par le prisme de la littérature et de favoriser les échanges entre les publics de professionnels du monde du livre.

 

Qui a (encore) peur du méchant loup ?
Un tour d’horizon du conte, des mythes et récits fondateurs à la création contemporaine

Jeudi 27 mai 2021, 9h30 – 17h
Théâtre Charles Dullin

 

Entrée libre pour le grand public sans réservation. Réservation obligatoire pour les professionnels du monde du livre, inscription avant le 21 mai, 16h, sur ce lien.

Ces rencontres sont également visibles en direct sur le site internet du Festival et sur Facebook

 

Tous les groupes humains ont leurs récits, et bien souvent ces récits sont goûtés en commun par des hommes de cultures différentes, voire opposées, affirmait Roland Barthes. Pas un seul peuple au monde ne s’est passé de créer ses propres contes. On sait qu’ils remontent très loin, jusqu’à la préhistoire, qu’ils sont liés aux mythes, aux croyances, aux rituels païens, et ont été transmis grâce à la reconnaissance ou la modification d’éléments culturels communs. Jadis adressés à tous, les contes mettent en scène des personnages, dans une époque et des lieux indéfinissables. Ils ont été adaptés au public enfantin tout au long du développement de la littérature pour la jeunesse, jusqu’à être associés presque exclusivement à ce public. Mais le répertoire est actuellement très large et prend des dimensions variées. De nombreux conteurs écrivent pour des publics différents, des plus jeunes aux adultes : l’époque contemporaine n’en finit pas de remodeler les contes, de les illustrer, de les mettre en scène, de les recréer à sa façon.

 

Cette journée mènera tout d’abord le public à approfondir les origines des contes qui forment le socle de notre culture : comment ont-elles été créés, transmis, racontés ? Quelles ont été les modifications et réécritures qui ont fait évoluer ces récits universels ? Que disent- ils des préoccupations et des interrogations sur le monde qui les a élaborés ? Dans un second temps, nous verrons comment les artistes contemporains se réapproprient ces récits et les réinventent. Qui croit encore aux contes au XXIe siècle? Très vraisemblablement de nombreuses personnes, si on juge la production en littérature, au cinéma, au théâtre, en peinture…

 

9h Ouverture des portes

 

9h30 A l’écoute des contes avec Inès Cazalas, maîtresse de conférences en littérature comparée à l’université Paris-Diderot.

Inès Cazalas nous fait remonter dans la nuit des temps, où bruissent les premiers récits, à la recherche de l’origine des contes…, pour ensuite nous accompagner dans les méandres de leur diffusion, entre oral et écrit, entre cultures traditionnelles et œuvres littéraires, brouillant au passage et à plaisir ces catégories binaires. De nombreuses interrogations ponctuent son intervention, devançant nos questionnements: Pourquoi les contes, qui nous relient profondément à l’enfance, ne peuvent-ils pas être cantonnés à la littérature jeunesse? À quels mondes nous ouvrent ces histoires à la fois simples et obscures ? Pourquoi est-ce aujourd’hui particulièrement important de continuer à les raconter, et quelles relations se tissent dans leur écoute partagée ?

 

11h Conteuses et conteurs aujourd’hui : la diversité, les dynamiques et les innovations avec Jihad Darwiche, conteur, et Charlotte Teillaud, chargée de projets et de développement culturel au Centre des Arts du Récit.

Les intervenants nous proposent une présentation en deux temps et à deux voix.
Charlotte Teillaud évoque le Centre des Arts du Récit, son histoire, sa place dans le réseau du conte, son fonctionnement, ses missions et les actions qu’il mène sur le terrain. Au carrefour d’un projet artistique et culturel spécifique fort, le Centre donne une place prépondérante à la dimension contemporaine des arts du conte et du conteur, domaine par excellence lié à une tradition séculaire.
Il est ensuite question du contexte foisonnant des conteuses et des conteurs aujourd’hui, grâce à Jihad Darwiche, illustre représentant de ce monde. Il décrit leur grande diversité et la multitude des formes que prend leur art, le travail artistique et les recherches qu’ils mènent seuls ou avec d’autres disciplines, les grandes innovations et les horizons qui s’ouvrent à eux.

 

Après-midi Le programme continue ici.

 

 

Cette journée est soutenue par Le Conseil Savoie-Mont-Blanc (Savoie-biblio), la Délégation Académique aux Arts et à la Culture de l’académie de Grenoble, la Direction Régionale des Affaires Culturelles de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Sur inscription pour les professionnels. Ces rencontres sont également visibles en direct sur le site internet du Festival et sur Facebook.

27.05

Journée de réflexion : un tour d’horizon du conte

Carole Martinez, Myriam Wenig Rubis, Yasmina Crabières

Lectures Plurielles propose une journée de réflexion, où bibliothécaires, éditeurs, professeurs, documentalistes, libraires, écrivains, sont conviés à participer et intervenir. Cette journée s’inscrit dans le cadre de rendez-vous programmés afin d’encourager la réflexion sur des enjeux de notre société par le prisme de la littérature et de favoriser les échanges entre les publics de professionnels du monde du livre.

 

Qui a (encore) peur du méchant loup ?
Un tour d’horizon du conte, des mythes et récits fondateurs à la création contemporaine

Jeudi 27 mai 2021, 9h30 – 17h
Théâtre Charles Dullin

 

Entrée libre pour le grand public sans réservation. Réservation obligatoire pour les professionnels du monde du livre, inscription avant le 21 mai, 16h, sur ce lien.

Ces rencontres sont également visibles en direct sur le site internet du Festival et sur Facebook

 

Tous les groupes humains ont leurs récits, et bien souvent ces récits sont goûtés en commun par des hommes de cultures différentes, voire opposées, affirmait Roland Barthes. Pas un seul peuple au monde ne s’est passé de créer ses propres contes. On sait qu’ils remontent très loin, jusqu’à la préhistoire, qu’ils sont liés aux mythes, aux croyances, aux rituels païens, et ont été transmis grâce à la reconnaissance ou la modification d’éléments culturels communs. Jadis adressés à tous, les contes mettent en scène des personnages, dans une époque et des lieux indéfinissables. Ils ont été adaptés au public enfantin tout au long du développement de la littérature pour la jeunesse, jusqu’à être associés presque exclusivement à ce public. Mais le répertoire est actuellement très large et prend des dimensions variées. De nombreux conteurs écrivent pour des publics différents, des plus jeunes aux adultes : l’époque contemporaine n’en finit pas de remodeler les contes, de les illustrer, de les mettre en scène, de les recréer à sa façon.

 

Cette journée mènera tout d’abord le public à approfondir les origines des contes qui forment le socle de notre culture : comment ont-elles été créés, transmis, racontés ? Quelles ont été les modifications et réécritures qui ont fait évoluer ces récits universels ? Que disent- ils des préoccupations et des interrogations sur le monde qui les a élaborés ? Dans un second temps, nous verrons comment les artistes contemporains se réapproprient ces récits et les réinventent. Qui croit encore aux contes au XXIe siècle? Très vraisemblablement de nombreuses personnes, si on juge la production en littérature, au cinéma, au théâtre, en peinture…

 

 

Matin Le programme est ici.

 

14h Les lieux et les publics du “racontage” avec Yasmina Crabières, bibliothécaire et responsable du pôle Médiavue du réseau de bibliothèques de Chambéry.

Où les conteurs se produisent-ils actuellement? Qui les écoute ? Et comment ? Est-on sûr que cette culture universelle est accessible à tous et partagée par tout le monde ? En effet, les veillées de contes autour du feu en cassant les noix, filant la laine ou épluchant les châtaignes, sont devenues aujourd’hui une légende… Le conte et ses passeurs, les conteurs, sont sortis des maisons et ont investi ce qu’ils pouvaient: les jardins, les places publiques, les MJC et les salles de spectacles, les festivals et les salons du livre, mais aussi les écoles et les bibliothèques. Chacun de ces lieux inspire et induit des façons de raconter et d’écouter.
Voyons ensemble quel est l’intérêt de toute cette diversité. Et demandons-nous pour qui ? En effet, sommes-nous sûrs que ce vivier inépuisable et foisonnant est vraiment partagé par tous ? Il est des publics particuliers qu’ils faut « aller chercher » là où ils sont. Qui sont-ils, et comment faire ? Là aussi, les idées et l’imagination ne manquent pas ! »

 

15h30 “J’ai eu une grand-mère sorcière et conteuse” avec Carole Martinez, invitée d’honneur du Festival, et Myriam Wenig Rubis, conteuse.

Ogre, ondine, fileuse, brodeuse, sorcière… tous ces personnages majeurs du conte et du mythe sont présents dans l’œuvre de Carole Martinez, qui leur donne chair et vie en les renouvelant dans son imaginaire, s’inscrivant en cela dans la démarche d’une authentique conteuse.

Pour illustrer la forte résonance de ses romans avec les contes traditionnels, Myriam Rubis contera quelques histoires que lui évoquent ses romans et interrogera l’autrice sur le lien qu’en formidable tisseuse, elle a noué avec ces personnages puissants et sur le lien entre fil, parole et création.

 

 

Cette journée est soutenue par Le Conseil Savoie-Mont-Blanc (Savoie-biblio), la Délégation Académique aux Arts et à la Culture de l’académie de Grenoblela Direction Régionale des Affaires Culturelles de la région Auvergne-Rhône-Alpesle Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Sur inscription pour les professionnels. Ces rencontres sont également visibles en direct sur le site internet du Festival et sur Facebook.