Avis de lecture sur Osstdduinkerke 10 janv. 20

Petits ou grands lecteurs, à la recherche d’un livre à découvrir, à partager, à offrir ?
Voici quelques avis de lecture sur les premiers romans francophones en lice
pour le prochain Festival du premier roman !

 

Laure, lectrice du comité d’Aix les Bains :

Oostdduinkerke, de Claire May (éditions de l’Aire)

Ce récit met le lecteur dans l’ambiance d’une petite station balnéaire belge avant toute trame d’histoire « assise /la dune dans mon dos et devant-brune et cavalière-la mer du Nord » « je regarde le ciel. Il est bleu. Bleu opaque et lisse. Bleu d’été. Bleu insolent » En fait, les descriptions des paysages du Nord, du café ou l’héroïne passe ses journées dans le vague de ses « non »pensées, de la petite et vétuste maison de famille , ont une part prioritaire dans ce roman largement autobiographique. Il met en scène , outre cette jeune femme belgo-suisse, Charles (son nom revient en leit-motiv) le beau serveur aux cheveux dorés ,mi-berlinois mi-belge, dont elle écoute le passé éclaté, de sciences-Po et l’activisme de gauche à Berlin, la rupture avec ses parents , la fuite vers ce métier de serveur, ouvert et souriant, pour effacer ses éruptions passées de violence . Envers elle et lui nait un dialogue de confidences ,de balades, et beaucoup d’osmose et de douceur…sans dévoiler la fin N’oublions pas la place majeure tenue par la petite maison de famille, partie essentielle de l’affect de l’héroïne , qui revient tous les ans de Suisse pour y vivre son enfance et qui est en devenir… Beaucoup d’entre nous ont vécu cet arrachement !

Il s’agit d’une auto-fiction , ce qui est souvent le cas pour un premier roman mais le lecteur prend du plaisir à en suivre la trame, plutôt originale , séduit par un style exigeant et poétique

Peut-être une part trop belle aux descriptions ?